×

Les affirmations erronées du « PACE trial » devraient être rétractées

 

ADRESSEE A: THE LANCET, PSYCHOLOGICAL MEDICINE, ET LES AUTEURS DU PACE TRIAL

Etant donné la faiblesse et les problèmes méthodologiques du PACE trial, qui affirme que les TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) et l’exercice graduel permettent la guérison des patients atteints de l’EM/SFC, nous les signataires, patients, médecins, scientifiques, parents, enfants, familles, amis, soignants :

– appelons à un retrait de l’affirmation faite dans l’éditorial du Lancet (1) du 21 février 2011, estimant que 30% des patients se sont rétablis, se référant à l’article publié sur le PACE trial (2), et à retirer de ce même article toutes les analyses et affirmations fondées sur les critères absurdes établis pour qualifier « le retour à la normale » concernant la fatigue et le fonctionnement physique; http://www.meaction.net/whats-wrong-in-the-lancet

– appelons le journal Psychological Medicine à rétracter l’affirmation (3), que 22% des patients ayant suivi une TCC ou une thérapie par exercice graduel se sont rétablis, en se basant sur des critères de rétablissement tellement revus à la baisse comparés à ceux initialement envisagés dans le protocole d’étude qu’ils n’ont plus rien à voir avec des critères de guérison acceptables; http://www.meaction.net/whats-wrong-in-psychological-medicine

– appelons les auteurs du PACE trial à publier des résultats de rétablissement se conformant aux analyses prévues dans le protocole d’étude (4) et à donner un plein accès aux données brutes, à des chercheurs indépendants (après les avoir anonymées en retirant toute référence permettant d’identifier les participants ainsi que les données inutiles pour les calculs, comme l’âge, le sexe, le lieu de résidence des participants). #MEAction s’engage à participer aux frais afférents à la préparation et à l’analyse des données, dans la mesure du raisonnable; http://www.meaction.net/why-the-pace-trial-authors-should-publish-the-planned-recovery-analyses/

– appelons toutes les parties engagées à fermement rejeter le fait qu’une invalidité équivalente à celle de patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive puisse être considérée comme un niveau acceptable de rétablissement pour le SFC.


Pourquoi est-ce important ?

Le PACE trial, essai Clinique britannique ayant coûté £5 million, a eu une influence considérable en étayant la thèse selon laquelle les patients souffrants du SFC peuvent récupérer s’ils augmentent graduellement leur activité, malgré de nombreux rapports montrant les dangers d’une telle approche (5). Cela a influencé la façon dont les patients sont traités dans le monde entier, par les médias, dans la pratique médicale et par la société en général. Il est crucial que ces affirmations erronées soient revues.

« Les problèmes que soulève cette étude sont extrêmement préoccupants, rendant l’interprétation de la signification clinique des résultats plus ou moins impossible »  Jonathan Edwards, professeur émérite University College London

Il a été dit dans le Lancet et Psychological Medicine qu’une proportion significative de patients SFC s’étaient rétablis après avoir suivi une TCC et une thérapie par exercice graduel. Cependant, ces affirmations sont basées sur des critères qui ont été revus après le commencement de l’étude. Ces nouveaux critères de « retour à la normale » pour la fatigue et l’activité physique sont si lâches que des patients pouvaient avoir un niveau d’activité physique similaire à celui de patients souffrants d’insuffisance cardiaque congestive – et être malgré tout considérés comme « guéris ».

Nous ne pouvons tout simplement pas nous contenter de seuils de guérison laissant les patients atteint du SFC aussi invalidés que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque congestive (6).

 

 

Pour en savoir plus: Qu’est-ce que le PACE trial et pourquoi vous devriez vous y intéresser?

http://www.meaction.net/background-to-the-petition/ (anglais)

[1] http://bit.ly/1Rexu6L

[2] http://bit.ly/1PUEyHm

[3] http://1.usa.gov/1iioqBz

[4] http://bit.ly/1PRcpBK

[5] http://bit.ly/1Mtu8yM

[6] http://1.usa.gov/1iioXDC

Note de l’éditeur: nous avons utilisé le terme de “syndrome de fatigue chronique” (SFC) dans le sens des auteurs du PACE trial, et de leur utilisation des critères d’Oxford (Oxford criteria).

Rejoignez #MEAction France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *